Manuscrits médiévaux

Dans le cadre d'une campagne nationale de numérisation menée par l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes (IRHT), les archives départementales de Tarn-et-Garonne ont proposé 43 documents, sélectionnés pour leur intérêt historique, et parfois aussi pour leurs décors.

Ces documents sont accessibles via la bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM) et s'intègrent parmi plus de 1500 manuscrits et 4200 décors de manuscrits et incunables conservés dans les bibliothèques et services d'archives publics de France.

Les manuscrits conservés aux Archives départementales

Les manuscrits numérisés pour la BVMM font partie des archives communales (série 3E), des séries anciennes (séries A, G et H) et de fonds d'origine privée (série J), tous conservés aux Archives départementales de Tarn-et-Garonne.

 

Témoignages laissés par des puissances publiques, religieuses ou privées dont l'emprise s'étendait souvent bien au-delà des limites du département actuel, ces documents sont particulièrement représentatifs du monde médiéval.

 

Ils se déclinent autour des thèmes suivants : l'Église et le château notamment à travers leur puissance foncière et économique (cartulaires, obituaires, comptes, enquêtes) ; les villes et l'administration municipale (livres de coutumes, registres de comptes et de justice consulaires) ; la vie quotidienne et les communautés, où apparaissent particulièrement la piété et les réseaux de solidarité et d'assistance, si caractéristiques de la société médiévale (registres de confréries, livres de comptes, inventaires de biens, livres de raison ou d'oraison, registres des hôpitaux).

 

A signaler également hors des fonds conservés aux Archives départementales, l'accès à l'Évangéliaire des consuls de Castelsarrasin (XVe-XVIe siècles).

 

 

Registre de la confrérie Saint-Jacques de Moissac (Ad82, G 1310, folio 12)

Ces documents sont difficiles à appréhender : écrits en latin, en ancien français, parfois en occitan, ils présentent des graphies spécifiques à chaque période de création. Afin d’apprendre à déchiffrer ce type d’écriture ancienne, des cours de paléographie sont proposés aux Archives départementales (en savoir plus).

Des transcriptions, et un certain nombre de travaux de recherche ont été réalisés sur certains de ces livres anciens et publiés. On peut citer notamment les transcriptions suivantes :

  • Forestié (Édouard), Les livres de comptes des frères Bonis, éditions Honoré Champion, 1890, disponible sur Gallica à cette adresse
  • Le livre juratoire de Beaumont-de-Lomagne, cartulaire d'une bastide de Gascogne, transcrit et annoté par M. Gustave Babinet de Rencogne,... ; publié sous la direction de M. François Moulenq, éditeur Forestié, Montauban, 1888, disponible sur Gallica à cette adresse
  • Daux (Camille), Les chansons des pèlerins de saint-Jacques : (paroles et musique) avec introduction, notes historico-critiques, et reproduction de vieilles estampes, éditeur Forestié, Montauban, 1899, disponible sur Gallica à cette adresse


Partager